1 LIVRE - IMPRESSIONS DE VOYAGES, LA PROMENADE LITTÉRAIRE ANTI-DÉPRIME COVID

Mon médicament pour éviter le chaos émotionnel de notre assignation à domicile en cette période de déprime covidée ? Un plongeon dans la bibliothèque ! Alors éteignez télé et smartphones pour ‘pimper’ votre maisonnette avec des livres dépaysants… Histoire de sortir la tête du grand bain anxiogène de l’actualité et des confinements successifs, j’inaugure une nouvelle rubrique : 1 LIVRE où je vous présente régulièrement un ouvrage coup de cœur, qu’il soit sorti il y a quelques jours ou plusieurs années (rassurez-vous, je vérifie alors qu’il est toujours disponible au cas où vous souhaiteriez succomber vous aussi).

À l’heure où les musées et les frontières sont fermés et à défaut de pouvoir faire vos valises dès maintenant, concoctons-nous un beau bagage littéraire avec Impressions de voyage, Promenades littéraires à travers le monde aux Éditions de La Martinière.

Pas de récits de voyages ici, mais des extraits de romans dont la beauté poétique nous fait humer celle des lieux évoqués. Richement illustré par des photographies anciennes, l’ouvrage se fait visite guidée du globe par de grands noms de la littéraire qui offrent toujours une vision personnelle balayant les clichés.

Au fil des 320 pages de ce livre, le voyage s’opère par continent : l’Europe ouvre le bal, mais si vous préférez directement plonger dans le Pacifique (un peu comme moi, avec ma vie polynésienne à redécouvrir ici) ou vous aventurez en Amériques, rien n’est impossible. Un saut de page qui se fait comme un saut de puce vous conduit directement à l’autre bout du monde. 

Rendez-vous en Utah avec Jack Kerouac, en Polynésie avec Paul Gauguin, à Singapour avec Jean Cocteau, à Jérusalem avec Mark Twain ou Pierre Loti. Simone de Beauvoir a fait un stop à Berlin, tandis que Goethe s’émerveille de Rome qu’ « il faudrait écrire avec mille burins » ! Vous avez l’âme encore plus romantique ? Direction Prague avec Albert Camus ou Venise avec Thomas Mann.

Ici, on glisse de ville en ville, on poétise le monde. On entrevoit ses frasques, ses excès, ses douceurs, ses délices. La fresque bâtie par cet ouvrage se déploie toute en diversité et en beauté.

Pour ma part, j’ai pris pour seul guide le hasard : j’ouvre cet ouvrage sans savoir sur quelque page et quelle destination je vais amerrir pour vivre pleinement ce délicieux vagabondage littéraire. Les cultures s’y télescopent autant que les siècles et les décennies car plus que découvrir un lieu, on hume son décor, on palpe ses charmes grâce au regard qu’y ont posé les grands noms de la littérature internationale. Canton se découvre à travers une maison de thé, la Jungle congolaise est celle que nous narre André Gide et les rives du Nil sont foulées par Gustave Flaubert.

Et histoire d’opérer un retour dans les sphères économiques de notre monde, l’ouvrage coûtait 42 euros lors de sa sortie en 2010. Vous pouvez aujourd’hui le trouver d’occasion bien moins cher, sur Internet notamment. Si ce n’est pas la classe à Dallas ?!

Commentaires

0 commentaires

Ecrire un commentaire

Les commentaires sont modérés